Mon Bottier : Vente de chaussures de marques pour homme et femme

Livraison et retour gratuits* en 48H..., avec une surprise dans votre colis!

Comment prendre soin de ses souliers

La chaussure est certainement l’accessoire essentiel de l’élégance. Des souliers sales ou mal entretenus et c’est tout l’équilibre d’une silhouette qui s’effondre. Unique moyen d’y remédier : l’entretien.

Même la plus belle chaussure, faite dans les plus beaux cuirs, ne durera pas bien longtemps si vous la maltraitez. Alors que si vous l’entretenez régulièrement (...et correctement !), la magnifique paire que vous venez d’acheter va se patiner et se bonifier avec le temps. Le cuir, matière vivante, a besoin d’une grande attention pour conserver sa beauté.

Certains le font par devoir, sinon par respect. D’autres y ajoutent une pointe d’amour, voire de passion.
Dans tous les cas voici quelques idées, trucs et conseils de ’’pros’’ pour entretenir ses chaussures... !

Les dix commandements du Bottier

1. Ne pas porter la même paire tous les jours

A chaque jour suffit sa peine. Les professionnels sont unanimes, il faut éviter de porter ses chaussures deux jours de suite. Il ne vous viendrait pas à l’idée de porter les mêmes sous-vêtements 5 jours durant... ? C’est pareil pour les chaussures ! L’idéal étant de pouvoir les laisser respirer 2 jours afin qu’elles puissent se reposer et éliminer toute trace d’humidité.

2. Mettre vos chaussures sur embauchoirs

C’est le premier geste d’entretien ! Les embauchoirs absorbent l’humidité, estompent les plis dus à la marche et redonnent sa forme à la chaussure. Les « tendeurs » sont à éviter car ils ont tendance à casser le contrefort et ils ne remplissent pas correctement la chaussure. Préférez les embauchoirs « complets »: avec un piston à l’arrière et un ressort latéral. L’embauchoir idéal est en bois naturel, non vernis (pour absorber l’humidité !). Le bois de cèdre est reconnu pour ses propriétés absorbantes et son action fongicide. Les embauchoirs en plastique ne sont tolérés qu’en déplacement !

3. Nettoyer vos chaussures

Vous prenez une brosse ou un décrottoir et vous frottez. Effectuez un mouvement de va et vient de manière continue en gardant le poignet souple pour enlever poussières et saletés accumulées pendant la journée. Faites le aussi souvent que possible car cela permet de nettoyer mais aussi de lustrer vos souliers.

4. Après la pluie, ne faites pas sécher vos chaussures près d'une source de chaleur

En cas de pluie ou de neige, une éponge humide supprimera les auréoles. Attention, faites sécher vos chaussures à l’air libre, loin de toute source de chaleur et sur des embauchoirs pour éviter qu’elles ne se déforment. Dans le cas des chaussures avec semelles de cuir, mettez-les sur la tranche pour permettre à la semelle de sécher aussi. Une fois les chaussures sèches (environ 12 heures), vous pourrez crémer vos chaussures afin de les nourrir.

5. Ne pas confondre cirage et crème de cirage

Le but du cirage n’est pas de nourrir, mais de faire briller... C’est une pâte qui reste en surface et bouche les pores du cuir. Même si certains cirages de bonne qualité ont des propriétés nutritives ils empêchent le cuir de respirer. Le cuir finira par craqueler... La crème de cirage, elle, va nourrir et hydrater le cuir pour éviter qu’il ne craque. Ce n’est qu’après crémage, si vous le souhaitez, que vous pourrez mettre du cirage pour plus de brillant!

En résumé: cirer ses chaussures est optionnel, alors que les nettoyer et les crémer est indispensable ! Nettoyez les couches de cirage successives avec un lait nettoyant environ une fois toutes les deux semaines, pour une paire portée régulièrement.

6. Utiliser les bons produits

Un mauvais produit peut provoquer des dégâts. Fuyez comme la peste les produits vendus en grande surface car ils contiennent du silicone. Ce dernier imperméabilise totalement le cuir, ferme les pores, plus aucune crème ne peut pénétrer et le cuir finit par craqueler. Ces produits « magiques » font en général briller tout et n’importe quoi en un clin d’œil, mais ce n’est pas sans conséquence. Gardez en tête de privilégier les matières naturelles à base de cire d’abeilles dans la même teinte que vos chaussures et vous ne ferez pas d’erreur. Les produits de la marque Famaco sont reconnus pour leur fort pouvoir hydratant et repigmentant.

7. Ne pas en mettre trop

Cela semble tomber sous le sens et pourtant c’est une erreur très fréquente! Ne mettez pas trop de cirage, crème, lait! Mieux vaut en mettre par petite touches et répéter l’opération jusqu’à ce que le cuir ait finit d’être nourri concernant la crème. Pour le cirage, l’erreur principale consiste à appliquer trop de cirage ce qui à terme bouche les pores du cuir et le fragilisera plus rapidement. Prenez un peu de cirage sur votre brosse palot et appliquez-le en mouvements circulaires sur la chaussure. Laissez reposer une demi-heure. Lustrez. Encore une fois, un lait nettoyant appliqué une fois toutes les deux semaines permet un nettoyage des couches successives de crème et de cirage.

8. Ne pas faire poser de patins (semelles) tout de suite

Beaucoup pensent bien faire en faisant poser des patins de gomme aussitôt après avoir acheté leurs chaussures pour en protéger la semelle ; c’est une erreur ! Les patins font disparaître les avantages des semelles de cuir : respirabilité et souplesse. La colle et le patin de gomme vont empêcher la semelle de respirer et la rendre plus rigide ce qui va avoir pour effet d’augmenter le risques de fissures du cuir et de la semelle. Pour autant les patins permettent de protéger vos semelles de cuir des intempéries... Dilemme ! Nous vous conseillons donc d’abord d’accorder des attentions à vos semelles de cuir en les nourrissant elles aussi à l’aide d’une cire incolore au rythme d’une fois tous les trois cirages. Attendez que votre semelle se soit vraiment bien assouplie (usée) avant de faire poser un patin de gomme ou de crêpe, le plus souple et le plus fin possible. Ceci vous permettra de rallonger l’espace entre deux ressemelages, sans enlever leurs qualités à vos chaussures. Pour ce qui est du ressemelage, les chausseurs de renom (Lobb, Church’s, Crockett & Jones, Santoni, etc....) comme les artisans spécialisés travaillent tous de la même façon. Démontage et remontage complet, avec en général le système ’’cousu Goodyear ’’ effectué à la main… L’opération offre une deuxième ou une troisième vie à vos chaussures. Comptez un minimum de trois semaines de délai et de 115 €.

9. Ranger correctement vos chaussures

Prenez soin de ranger vos chaussures dans un endroit aéré, si possible sur des barres horizontales plutôt que dans des boîtes. En fin de saison, veillez à ranger des chaussures propres et cirées.

10. Cirer vos souliers dans les règles de l'art

Les Cuirs lisses :
Dépoussiérez tout d’abord vos chaussures, sans oublier la trépointe avec une petite brosse, appelée « décrottoir », passez ensuite une éponge humide ou un lait rénovateur (toutes les deux semaines) pour enlever le reste des anciens cirages. Vos souliers sont propres !

Pour les cirer, il est préférable de laisser les embauchoirs en bois naturel non vernis, à l’intérieur, ce qui atténuera les plis de marche.

Pour nourrir le cuir, appliquez une crème de cirage. Vous pouvez alors « repasser » les plis de marche avec la chaleur de vos doigts. Laissez reposer une heure.

Ce n’est qu’après crémage, si vous le souhaitez, que vous pouvez mettre du cirage pour plus de brillant! Déposer un peu de cirage sur une petite brosse ou un chiffon de coton. Opter pour une cire d’abeilles dans la même teinte que vos chaussures. L’idéal est de les cirer le soir et de laisser sécher.

Munissez-vous d’une brosse en crin de cheval assez large ou d’un gant de mouton naturel pour aller et venir par petites touches successives et rapides sur votre chaussure.

La touche finale : à l’aide d’un chiffon de laine, frotter jusqu’à l’obtention d’un brillant sur toute la surface.

Les Veau velours, nubuck et daim :
L’entretien est plus simple, mais doit être régulier. On dépoussière avec une brosse en poils de laiton pour le daim, avec une brosse en crêpe pour le nubuck, ou une gomme pour le veau velours. Il faudra également les shampooiner (eau et savon de Marseille) de temps en temps et les laisser sécher sur embauchoirs (loin de toute source de chaleur !).

Les Cuirs Gras :
Pour les chaussures plus sport, chasse, il faudra assouplir et imperméabiliser le cuir à l’aide de graisse de phoque.

Option glaçage :
Un bout rapporté ou une claque unie peuvent mériter un glaçage sur le bout. Ceci n’est pas la tâche la plus facile... Afin de bien réaliser votre glaçage, il vous faut un chiffon de coton (une manche de chemise usée fera très bien l’affaire) et de l’eau tiède dans le couvercle de la boîte de cirage.

Humidifiez légèrement le chiffon à l’eau tiède et appliquez le cirage. L’index travaille en cercle et ne fait qu’effleurer la chaussure. C’est la chaleur créée par les mouvements rapides (d’où l’utilité de l’eau tiède) qui va cristalliser les bouchons de pâte qui permettront d’atteindre le glaçage.

Glacez à plusieurs reprises en alternant les deux pieds, pendant que l’un repose, on soigne l’autre. Il est rare d’obtenir un vrai glaçage au terme de la première séance. Cette opération est une école de patience…